Adidas 100% allemand grâce à la Speedfactory

Adidas 100 allemand gra ce a la speedfactory
 
 
 
Les ouvriers chinois remplacés par des robots allemands

Adidas 100 allemand gra ce a la speedfactory 2Goodbye China, Willkommen Deutschland!

Que d'allers-retours pour la firme Adidas. Depuis son rachat par Bernard Tapie en 1990, puis Robert Louis-Dreyfus (1993-2007), puis Herbert Hainer (2001-2005), puis Erich Stamminger depuis 2006, la firme n'a pas fait qu'osciller entre l'Allemagne et la France. Comme beaucoup d'autres groupes manufacturiers, Adidas, qui produit 300 millions de chaussures par an, dont une grande partie de l'assemblage à la main, a aussi vu ses usines délocalisées depuis plus de 20 ans, notamment en Chine.

Et bien le made in China est révolu.

Le 25 mai dernier, la firme allemande a annoncé la relocalisation d'une partie de la production de ses chaussures en 2017.

Speedfactory, une nouvelle génération d'usines
Il semble que l'entreprise soit arrivée au paroxysme de la délocalisation puisque le salaire des ouvriers chinois ou d'autres pays à bas coûts ne cessent d'augmenter.

Alors après les Chinois, qui sont les nouveaux ouvriers modèles de rentabilité ? Les robots.

Et il se trouve que l'Allemagne, en pointe dans ce domaine, est le premier producteur européen de robotique.

En Allemagne, une usine futuriste intitulée Speedfactory et quasi entièrement robotisée, va fabriquer les 500 premières paires d'Adidas "Made in Germany" dès cette fin d'année.

Et une seconde Speedfactory devrait ouvrir ses portes aux Etats-Unis en 2017. Les productions françaises et anglaises pourraient suivre. 

Relocalisation sans bénéfices pour l'emploi ?

Si, selon les plans de la firme. Si cette usine du futur emploie peu de personnes, elles seront en tout cas mieux rémunérées. 

L'entreprise devrait pouvoir dégager suffisamment de marge pour augmenter ses employés, grâce à la baisse du prix des robots et à la diminution des coûts de transports.

Espérons que le consommateur profite aussi de cette nouvelle rentabilité...

(Sources: The Guardian, www.huffingtonpost.fr / Images: hwww.adidas-group.com)

Partager sur Facebook Bouton twt Commentaires Plus de news 2 
   

Marques allemandes Tandences Business Économie Marques Sciences & Technologies France

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

 

Logo petitRejoignez-nous sur Facebook