Agressions du Nouvel An de Cologne

La ve rite sur l origine des agresseurs du nouvel an de cologne
 
 
La vérité sur l'origine des agresseurs.

La ve rite sur l origine des agresseurs du nouvel an de cologne 2Après plusieurs semaines de doutes et d'allégations, on est enfin en mesure de détailler le profil et donc l'origine des agresseurs de la nuit du Nouvel An de Cologne, et ainsi de dédouaner les réfugiés.

"Jusqu'à présent, la police a interrogé plus de 300 personnes en lien avec ces agressions sexuelles. En plus de ces interrogatoires, nous avons à disposition plus de 590 heures de matériel vidéo et avons analysé 1,1 million de mouvements par données téléphoniques", a déclaré l'officier en chef Bremer à Die Welt.

La police a pu établir que la plupart des personnes impliquées dans les agressions sexuelles sont originaires d'Algérie et du Maroc et que les réfugiés ne sont quasiment pas impliqués, contrairement aux premières allégations.

Selon le procureur Ulrich Bremer, sur 58 suspects, seuls 3 d'entre eux sont originaires d'un pays en guerre. Par contre, la police allemande a identifié 25 Algériens, 21 Marocains, 3 Tunisiens, 3 Allemands, 2 Syriens et un petit nombre d'Irakiens, de Lybiens, d'Iraniens et de Monténégrins. 

Alors que le nombre de plaintes s'élève aujourd'hui à 1054, dont 454 pour violences sexuelles et 600 pour des délits et vols, il est désormais aquis que les suspects sont majoritairement des bandes de jeunes issus d'Afrique du Nord.  

Lire l'article "Agressions sexuelles en masse lors du Nouvel An de Cologne".

(Sources: www.levif.be, Die Welt / Image: www.i.dailymail.co.uk)

Partager sur Facebook Bouton twt Commentaires Plus de news 2 
   

Criminalité Communautarisme Sexualité Société Réfugiés

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

 

Logo petitRejoignez-nous sur Facebook