BND-Affäre, l'espionnage entre amis

Bnd affa re
 
 
Le 30 avril dernier, la presse allemande a révélé une affaire d'espionnage de la France par l'Allemagne pour le compte de la NSA (l'agence de sécurité américaine).

 

Capture d e cran 2015 05 06 a 23 50 58Le Bundesnachrichtendienst - BND (Services de renseignement allemands) aurait fait de l'espionnage industriel mais aussi politique chez les Français.

Depuis la station de Bad Aiblinge (Bavière), le BND aurait mis des hauts fonctionnaires, des responsables du ministère français des Affaires étrangères, l'Élysée et des membres de la Commission européenne sur écoute.

De grands groupes européens tels que EADS ou Eurocopter ont aussi été placés sous surveillance dans le but de renseigner la NSA par un accord secret avec la BND.

Cette bombe lâhée par les médias allemands n'a pourtant pas provoqué beaucoup d'éclats entre Paris et Berlin qui semblent avoir tout fait pour minimiser les faits et faire bonne figure, comme l'a déclaré un diplomate: «La relation franco-allemande est indestructible (...) Même des infidélités doivent être pardonnées».

Pardonner peut-être, mais rendre des comptes, sans doute.

Face au scandale, les Allemands demandent des comptes et ne comptent pas ménager la Chancelière Angela Merkel qui aurait été au courant de l'accord secret entre BND et NSA.

L'opposition demande la transparence sur cette affaire, notamment Die Grünen qui demandent que soit publiée la liste des cibles espionnées.

En France aussi, la polémique est lancée et l'opposition demande des comptes, à l'instar du leader du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon qui réclame «l'ouverture conjointe d'une enquête parlementaire et d'une enquête judiciaire pour faire toute la lumière sur ces atteintes à la souveraineté de la France».

«L'espionnage entre amis, cela ne se fait pas»

Malaise pour Merkel qui, après les dernières affaires d'espionnage; les révélation d'Edward Snowden et l'écoute de son téléphone portable avait déclaré: «L'espionnage entre amis, cela ne se fait pas».

Affaire à suivre...

(Sources: Süddeutsche Zeitung, www.welt.de / Image: www.journaldugeek.com)

Partager sur Facebook Bouton twt Commentaires Plus de news 2 
   

Gouvernement Business Union Européenne Politique France Angela Merkel Edward Snowden Espionnage

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

 

Logo petitRejoignez-nous sur Facebook