Colonia Dignidad

Colonia dignidad
 
 
 
 L'Allemagne ouvre ses archives.

Colonia dignidad 3Quand un film remet un épisode noir de l'histoire au centre de la diplomatie allemande. C'est le cas de "Colonia" de Florian Gallenberger sorti en 2015.

Mardi dernier, le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a annoncé l'ouverture de la totalité des archives sur la Colonia Dignidad, une des plus crimminelles sectes qui sévit durant la dictature de Pinochet au Chili, entre 1973 et 1990. 

Colonia Dignidad

Créée en 1961 dans une région excentrée du sud du Chili, Colonia Dignidad (colonie de la dignité) était le projet de Paul Schäfer, un ancien caporal de l'armée nazie qui voulait fonder un village familial modèle. 

Mais en lieu de village paisible, Colonia Dignidad devint très vite une zone de non droit de plusieurs centaines de kilomètres carrés où Schäfer faisait régner la brutalité, la terreur, la torture, les abus sexuels sur enfants et l'esclavage sur ses habitants chiliens et expatriés allemands.

La secte fut également un lieu de tortures, d'excécutions et de disparitions de nombreux opposants à la dictature de Pinochet, jusqu'en 1990.

Les victimes réclament justice

Aujourd'hui, d'anciennes victimes de cette secte réclament réparation. Ce sont ainsi près de 120 personnes qui ont déposé une plainte collective contre l'État chilien, accusé d'avoir permis la Colonia Dignidad, "une des sectes les plus dangereuses de l'histoire de l'humanité", selon Winfried Hempel, leur avocat et ancienne victime. Elles comptent obtenir un million de dollars chacune en réparation. 

Mais leur demande de justice ne s'arrête pas au Chili, puisque l'Allemagne est également visée par une plainte pour non assistance envers ses ressortissants.

Un geste diplomatique en signe de bonne volonté

"J'ai décidé de réduire de dix ans le délai de protection, ainsi nous mettons à disposition des historiens et des médias les archives concernant la période de 1986 à 1996", a donc déclaré mardi dernier, Frank-Walter Steinmeier, et ce, juste après la diffusion d'un film sur la colonie. 

Précisons que le délai de protection étant de 30 ans, les archives précédant 1985 étaient déjà rendues publiques.  

Un geste diplomatique en signe de repentance

Mais plus encore, Frank-Walter Steinmeier a fait amende honorable au nom de l'État allemand, en reconnaissant que les autorités allemandes avait fait "trop peu pour la protection de leurs concitoyens dans cette colonie."

Il a également reconnu que "de longues années durant, des années 60 aux années 80, des diplomates allemands ont au mieux détourné le regard." et que même après l'a fin de la secte, l'Allemagne n'avait pas fait preuve "de la détermination et de la transparence nécessaires pour identifier ses responsabilités et en tirer des leçons". 

 

Depuis septembre 2007, le village Colonia Dignidad a été rebaptisé Villa Baviera, pour tenter de faire oublier sa sinistre réputation et pour tenter une reconversion dans le tourisme.

(Sources: www.tagesschau.de, AFP / Image: www.daserste.de)

Partager sur Facebook Bouton twt Commentaires Plus de news 2 
   

Politique Nazisme Communautarisme Histoire Justice Prise de parole Enfants Tragédies Réparation

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

 

Logo petitRejoignez-nous sur Facebook