Des œuvres majeures de Bach auraient été composées par sa femme. Scandale ou calomnie ?

Bach 2
 
25 ans après l'interprétation mémorable d'une Suite de Bach au pied du Mur de Berlin par le grand violonceliste Rostropovitch, Jean-Sébastien Bach revient dans l'actualité, mais sous forme de scandale ou de calomnie dans le beau monde de la musique classique.

 

Alors que nous venons de fêter les 25 ans de la Chute du Mur de Berlin, les souvenirs poignants s'entremèlent. Le mur entammé à la hache, des retrouvailles, des larmes, des cris, la liesse et la musique de Bach, grâce à Rostropovitch (1927-2007), le plus grand violoniste du xxe siècle, improvisant une Suite de Bach au pied du Mur mutilé, à Checkpoint Charlie, le 11 novembre 1989,  quelques heures après la chute du mur.

Et bien 25 ans plus tard, Bach revient dans l'actualité, mais sous forme de scandale ou de calomnie dans le beau monde de la musique classique.

.

.

 

 

Bach

En effet, la paternité des plus grands morceaux du grand compositeur allemand Johann Sebastian Bach (1685-1750) est remise en cause par Martin Jarvis, musicologue gallois de l'Université Charles Darwin en Australie. Ce dernier vient d'annoncer avoir la preuve que les œuvres majeures de Bach auraient en fait été composées par sa seconde femme Anna Magdalena Bach.

Alors que Anna Magdalena Bach est connue pour être la principale transcriptrice de Bach, elle serait selon lui bien plus que cela et aurait elle-même créé les mélodies les plus connues.

Ses analyses, en collaboration avec Heidi Harralson, une graphologue américaine,  montreraient que les partitions retranscrites par la main d'Anna Magdalena décèleraient une absence de la "lenteur ou la lourdeur" habituelle dans l'écriture d'un copieur. Bien au contraire, l'écriture de Anna Magdalena montrerait la fluidité spontanée de la créativité. À cela, s'ajoute des corrections de sa main qui semblent avoir été faites au fur et à mesure de l'écriture et donc de la composition.

Si on peut aisément entendre que la femme de Bach ait pu, elle aussi, composer des pièces qu'il aurait ensuite faites siennes, le plus polémique de cette affaire, est que cela concernerait des pièces majeures du maître, telles que les Suites pour violoncelle, de l'Aria en ouverture et en conclusion des "Variations Goldberg" et une partie du premier livre du Clavier bien tempéré.

Ce scandale pour les uns ou calomnie pour les autres a fait l'objet d'un documentaire intitulé Written by Mrs Bach, et qui sera prochainement projeté en Grande-Bretagne et en Allemagne.

(Sources: Washington Post, France Musique)

L'avis de Berlin est à nous ?

Il est toujours intéressant de constater combien, 300 ans après sa mort, Jean-Sébastien Bach fait encore parler de lui. Mais Bach est bien mort et donc, pas de nouvel album annoncé... Voilà un scandale qui crée l'événement et qui pourrait booster les ventes ou remettre sous la lumière des universitaires placardisés dans leurs bureaux poussièreux.

Mais surtout, le plus embêtant dans cette affaire, c'est la spéciosité de la preuve; l'absence de  "lenteur ou lourdeur" dans l'écriture de Anna Magdalena Bach. En parlant de lenteur et de lourdeur, on trouve en tout contraire que c'est une conclusion un peu rapide et un peu légère !

(Image: Affiche du documentaire "Written by Mrs Bach")

Partager sur Facebook Bouton twt Commentaires Plus de news 2 
   

Musique

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

 

Logo petitRejoignez-nous sur Facebook