Essen recrute des alcooliques et des toxicomanes contre de l'alcool et du tabac

Pick up project
 
 
La ville de Essen recrute des alcooliques et des toxicomanes pour nettoyer les rues en échange d'alcool, cigarettes et petite compensation financière.

 

Essen (Ruhr) lancera mercredi un projet d'intégration sociale des personnes toxico-dépendantes visant à les remettre au travail. Cette opération appelée "Pick up" est amèrement surnommée "Putzen für Bier" (Nettoyer pour de la bière) par ses nombreux détracteurs.

Concrètement, des travailleurs sociaux se rendront aux alentours de la gare centrale, QG de nombreux marginaux (SDF, alcooliques, toxicomanes...) et leur proposeront un repas chaud, trois bouteilles de bière et du tabac en échange du nettoyage des rues et du ramassage des ordures, ceci, rémunéré 1,25 euros de l'heure.

Une levée de boucliers s'est formée en opposition à cette initiative, notamment les associations d'aide aux sans domicile fixe qui s'insurgent de l'exploitation humaine inhérente à ce projet, compte-tenu du niveau indécemment bas de rémunération mais surtout de la distribution d'alcool aux personnes alcooliques, le tout, avec de l'argent public.

De leur côté, Suchthilfe Direkt (responsable de l'initiative) argumente que ce projet a déjà été expérimenté avec succès à Amsterdam et qu'il s'adresse aux cas désespérés, ceux, dont toutes les prises en charges socio-médicales ont échoué. Ainsi, ce serait, selon eux, un appât de dernière chance pour les sortir de la désocialisation en les rapprochant petit à petit des services socio-médicaux. Dans une interview accordée au journal Bild, Oliver Balgar (coorinateur de Pick up) a défendu l'idée que "les participants au projet sont des gens qui ont besoin d'une structure quotidienne pour se remettre sur pied".

Comme dit l'adage, le travail, c'est la santé, alors à votre santé! et au travail!

 

Partager sur Facebook Bouton twt Commentaires Plus de news 2
   

Insolite

Commentaires (1)

Fabricowedding
  • 1. Fabricowedding | 05/10/2014
Avec la crise, les eurosceptiques et le problème des mini-jobs qui créent des marginaux, Essen a trouvé le moyen de sortir de l'Euro et de reprendre sa monnaie nationale; le Deutschmark, euh... non, la bière!

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

 

Logo petitRejoignez-nous sur Facebook