Frauenquote. La loi est passée.

Frauenquote 1
 
 
108 entreprises allemandes vont se voir imposer un quota de 30% de femmes à leur Conseil de surveillance.

 

FrauenquoteVendredi dernier, le Bundestag (Chambre du Parlement) a adopté un texte de loi imposant des quotas de femmes (die Frauenquote) dans les conseils de surveillance des grandes entreprises. Adopté à une large majorité, malgré les réticences des conservateurs et la dénonciation de «quota light» des Verts et die Linke, ce texte vise les conseils de surveillance de 108 entreprises du DAX. Ces entreprises devront intégrer un quota de 30% de femmes minimum et ce, dès 2016.

Mais que se passera-t-il si une entreprise ne "trouve" pas de femmes pour siéger au conseil de surveillance ?

Les sièges non distribués à des femmes devront rester vacants.

En quoi ce texte est-il emblématique ?

Heiko Maas, ministre de la Justice, considère qu'il s'agit là de «la plus importante contribution à l’égalité des sexes depuis l’introduction du droit de vote pour les femmes». Le droit de vote des femmes en Allemagne a été obtenu en 1918.

Rappelons que si les femmes sont bien représentées dans la sphère politique, avec des postes clés comme la Chancelière Angela Merkel, la ministre de la Famille Manuela Schwesig ou la ministre de la Défense Ursula von der Leyen, les femmes allemandes restent assignées à résidence lorsqu'elles ont des enfants, en raison d'une mentalité très pro maman-bébé et du manque de structures d'accueil d'enfants.

(Sources: www.sueddeutsche.de, www.letemps.ch / Images: www.rbb-online.de, www.spiegel.de)

 

Partager sur Facebook Bouton twt Commentaires Plus de news 2 
   

Gouvernement Société Politique Activisme

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

 

Logo petitRejoignez-nous sur Facebook