L'Allemagne, dernier espoir des cancéreux ?

L allemagne dernier espoir des cance reux
 
Si le cancer frappe dans tous les pays, les pays occidentaux semblent les mieux armés pour soigner les patients. Pourtant, une disparité des soins tend à placer l'Allemagne comme le pays du dernier recours pour certains citoyens.

 

L allemagne dernier espoir des cance reuxC'est le cas de bon nombre de Québécois qui n'hésitent pas à s'endetter pour venir se faire soigner dans les hôpitaux allemands.

André Ngamini Ngui est l'un d'entre eux. Chercheur en toxicominie de 42 ans et originaire de Montréal, on lui a diagnostiqué un cancer du foie très avancé pour lequel les médecins canadiens lui donnaient moins d'un an à vivre. "Quand j'ai eu le diagnostic, les médecins m'ont dit qu'ils ne pouvaient rien pour moi", a-t-il raconté. Sous le choc de cette annonce, André Ngamini Ngui, marié et père de trois enfants, a décidé de se rendre à l'hôpital universitaire de Francfort qui offre "des possibilités de soigner le cancer du foie".

Mais le traitement proposé est onéreux et non remboursé par l'assurance santé canadienne; plus de 40.000 euros sans compter les frais annexes (billets d'avion...). 

André Ngamini Ngui a dû s'endetter et organiser un appel aux dons.

Et son histoire est loin d'être unique.

Le docteur Thomas Vogl, de l'hopital universitaire de Francfort stipule que de plus en plus de Canadiens viennent se faire traiter ici. Rien que sur les six derniers mois, son service a reçu 300 dossiers de patients canadiens. Seule une vingtaine a pu être prise en charge: "On invite seulement les patients lorsque l'on pense que l'on va les aider à survivre ou à améliorer leur qualité de vie", a-t-il déclaré à Radio Canada.

Cette expertise allemande vient du fait que beaucoup d'hôpitaux allemands se specialisent sur un type particulier de cancer. Cela leur permet de concentrer les savoirs et de maximiser d'autres traitements.

(Source: ici.radio-canada.ca / Image: voicilafinlande.fi)

 
Partager sur Facebook Bouton twt Commentaires Plus de news 2 
   

Santé Mort Sciences & Technologies

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

 

Logo petitRejoignez-nous sur Facebook