La police berlinoise autorise les rapports sexuels dans les cellules de dégrisement

La police berlinoise autorise les rapports sexuels dans les cellules de de grisement
 
 
pour les couples arrêtés suite à une dispute conjugale

La police berlinoise autorise les rapports sexuels dans les cellules de de grisementCe "service" est testé depuis le 12 mars dans trois commissariats de quartier. Il a été mis en place suite au lobbiying des associations de libération sexuelle qui s'appuient sur les travaux du professeur en psychiatrie et anthropologie Heinrich Ehrart.

Dans son étude, Heinrich Ehrart montre que la majorité des disputes conjugales violentes qui font intervenir la police sont dues à une trop forte énergie sexuelle non canalisée et non évacuée pour des raisons diverses (bébé qui pleure, déficit de communication...). 

Il a également démontré que les couples qui avaient eu une relation sexuelle dans la demi-heure après le départ de la police, non seulement avaient resserés leurs liens mais avaient une probabilité de 0% d'être à nouveau en lien avec la police pour des faits similaires. Au contraire, les couples qui n'avaient pas eu de relations sexuelles dans la demi-heure avaient une moyenne de 67% de revivre une intervention de la police dans les 10 ans.

Après un fort lobbying des associations de libération sexuelle, très actives à Berlin et appuyées par die Grünen, le Sénat de Berlin a accepter de tester les "cellules réconciliation".

Ces cellules disposent juste d'un lit une place, de draps propres et de préservatifs à disposition pour une durée de 40 minutes maximum.

Voir la vidéo d'un couple qui sort d'une de ces "cellules réconciliation" ici >>

(Sources: BZ, www.welt.de, Berliner Senat)

 

Partager sur Facebook Bouton twt Commentaires Plus de news 2 
   

Humour Sexualité Activisme Insolite

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

 

Logo petitRejoignez-nous sur Facebook