Le Groupe de combat contre l’inhumanité vient troubler les festivités des 25 ans de la Chute du Mur

Croix vole esAlors que les festivités des 25 ans de la Chute du Mur de Berlin sont en pleine préparation et que la ville semble retenir son souffle avant la grande fête, des militants ont vandalisé des croix commémoratives pour soutenir la cause des immigrés clandestins.

 

Des croix blanches portant le nom de victimes du Mur de Berlin ont été disposées dans la ville en mémoire d'au moins 136 morts.

Mais lundi, un collectif d'artistes militant contre les traitements réservés aux immigrés clandestins dans l'Union Européenne a dérobé quatorze de ces croix installées à Friedrich-Ebert-Platz près du Reichstag, le centre politique de l'Allemagne, dans le but de les installer aux frontières de l'Union Européenne, selon leur déclaration.

Philipp Ruch, se définissant comme artiste politique et membre de ce groupe appelé "Kampfgruppe gegen die Unmenschlichkeit - KgU" (Groupe de combat contre l’inhumanité) et activiste de gauche qui regroupe selon lui plus de cent personnes a déclaré sur leur site Internet; «Le week-end prochain, on se souviendra de la chute du Mur [de Berlin]. Mais vingt-cinq ans après la chute du mur allemand, ce sont les frontières de l’Europe qui sont étanches et des dizaines de milliers de personnes se noient, meurent de déshydratation ou sombrent devant les murs extérieurs de l’Europe».

Le vol de ces croix a été filmé et la vidéo les montrant en train de les démonter est diffusée sur leur site web. 

Afin de mener à terme leur démonstration, KgU a fait savoir qu'ils organisaient un voyage en car avec des volontaires jusqu'à une frontière australe de l’Union Européenne. Leur objectif est de mettre à mal symboliquement les dispositifs défensifs installés aux frontières.

Il faut dire que selon Amnesty International, l'Union Européenne a consacré 2 milliards d'euros à des systèmes défensifs aux frontières entre 2007 et 2013 contre seulement 700 millions d’euros à la prise en charge des demandeurs d’asile.

Rappelons aussi que le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) affirme que plus de 2 500 personnes sont mortes noyées ou ont été portées disparues depuis le début de l'année en tentant de traverser la Méditerranée.

Ceci dit, suite au vol des croix commémoratives, la police de Berlin a indiqué qu'«en raison d’une publication sur Internet dans laquelle des auteurs potentiels assument la responsabilité de l’action, et à cause de son mobile visiblement politique, la section 'protection de l’Etat' de la police criminelle a pris en charge l’enquête.»

(Sources: AFP, bz-berlin.de / Image: AFP)

Partager sur Facebook Bouton twt Commentaires Plus de news 2 
   

Criminalité Mur de Berlin Activisme

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

 

Logo petitRejoignez-nous sur Facebook