Les médias ont déclaré la guerre, Google censure

Google vg mediaAlors que VG Media (collectif représentant 170 journaux dont Bild, Die Welt, Berliner Morgenpost ou B.Z.) a porté plainte en juin contre Google pour non-respect de la propriété intellectuelle en raison de l'exploitation par le moteur de recherche des images, titres et lignes d'accroche des articles de la presse allemande, Google sort les crocs et décide de les boycotter.

 

En effet, afin de répliquer à la demande des médias allemands de les rémunérer lorsque Google fait apparaître leurs textes et images, le géant américain ne fera désormais plus apparaître que les titres sans images dans ses référencements. Il tente ainsi de se mettre à l'abri de poursuites judiciaires dont l'éventualité d'une amende serait extrêmement coûteuse mais c'est également un moyen de pression sur la presse.

Cette mesure sera effective à partir du 9 novembre, selon un communiqué de Philipp Justus, directeur de Google Allemagne, qui a également twitté que «les résultats de recherche seront réduits pour les membres de VG Media».

Ainsi, la guerre est déclarée entre Google et les médias allemands, et pourtant, le moteur de recherche amenait jusque là un demi-milliard d'internautes vers ces sites de presse leur permettant un milliard d'euros de revenus publicitaires.

Mais attention, d'autres moteurs de recherche comme T-Online (Deutsche Telekom) sont sur la même ligne que Google et T-Online ne référenciera plus Bild et Die Welt.

Sachant que d'autres médias allemands n'ont eux, pas porté plainte, comme FAZ (Frankfurter Allgemeine Zeitung), ils ne sont donc pas concernés par cette mesure de rétorsion.

Sachant aussi que Google et les moteurs de recherche en général sont une entrée importante d'accés aux sites d'information, les conséquences d'une telle mesure devrait influencer, voire tronquer la circulation de l'information.

(Source AFP)

Partager sur Facebook Bouton twt Commentaires Plus de news 2  
 
  

Numérique

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

 

Logo petitRejoignez-nous sur Facebook