Netzpolitik-Affäre, l'affaire d'État

Netzpolitik affa re l affaire d e tat
 
 
Deux journalistes accusés de haute trahison; la liberté de la presse à défendre.

 

Netzpolitik affa re l affaire d e tatQu'est-ce que Netzpolitik ?

Netzpolitik.org est un site Internet de référence fondé par Markus Beckedahl et voué à la défense des libertés fondamentales sur Internet. Depuis son lancement en 2002, Netzpolitik a reçu plusieurs récompenses. Il est notamment l'auteur d'enquêtes sur des affaires de surveillance numérique mais aussi auteur de révélations sur les activités du Bundesamt für Verfassungsschutz-BfV (Renseignement intérieur allemand) qui ont valu à Markus Beckedahl d'être sur la sellette.

L'affaireDes journalistes de Netzpolitik sous le coup d'une enquête pour «trahison».

En début d'année, deux journalistes de Netzpolitik (dont son fondateur) ont publié deux articles qui révélaient, à l'appui de documents internes au BfV (Renseignement intérieur allemand), que ces derniers projetaient d'intensifier la surveillance des réseaux sociaux. 

Déjà très afaibli par une autre affaire, le président de BfV, Hans-Georg Maassen a alors décidé de porter plainte contre les deux journalistes pour «haute trahison». Plainte reçue par le procureur fédéral, Harald Range, qui a ouvert une enquête préliminaire.

Tollé général

Mais les Allemands, pour lesquels la liberté de la presse est sacrée, ont crié au scandale et une levée de boucliers s'est faite cinglante.

«Cette nouvelle affaire confirme que le gouvernement est complètement mouillé dans le bourbier NSA», a clamé Markus Beckedahl, faisant référence au fait que ce même procureur avait quelques temps auparavant renoncé aux poursuites dans le dossier des écoutes du téléphone portable d'Angela Merkel par la NSA.

De plus, l'opinion publique allemande reste très marquée par une affaire similaire s'étant déroulée dans les années 60 avec un journaliste du Spiegel emprisonné pour avoir révélé, documents à l'appui, l'incapacité de l'armée allemande à afronter une éventuelle invasion soviétique. À l'époque, le ministre de la Défense Franz Josef Strauss avait dû démissionner.

Le fusible qui saute

Mardi, le procureur général fédéral, Harald Range a été limogé dans des conditions de tension certaine avec le ministre de la Justice. Ces affrontements n'ont fait que rajouter au discrédit de la classe politique et du système judiciaire. 

(Sources: www.focus.de, spiegel.de / Image: media0.faz.net)

Partager sur Facebook Bouton twt Commentaires Plus de news 2 
   

Justice Gouvernement Activisme Numérique Espionnage

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

 

Logo petitRejoignez-nous sur Facebook