Serait-ce la fin de Pegida ?

Pediga
 
Le mouvement Pegida (Patriotische Europäer gegen die Islamisierung des Abendlandes - mouvement anti-islam) pourrait ne pas survivre aux scissions internes et à la pression extérieure. 
 
En effet, le jeune mouvement anti-islam né en octobre dernier à Dresde et qui rassemblait plus de 25.000 personnes encore en janvier n'en rassemblait plus que 17.000 la semaine dernière.

Lutz bachmann en hitlerMais au-delà des chiffres, c'est le contexte tendu à la tête du mouvement qui pourrait causer sa chute. En effet, son ancien leader Lutz Bachmann avait déjà créé le scandale et dû démissionner il y a plusieurs jours après la publication d'une photo de lui grimmé en Adolf Hitler. 

Mardi, c'était au tour de la nouvelle leader Kathrin Oertel de démissionner avec quatre autres membres sur les douze que compte l'organisation après leur constat de radicalisation du mouvement vers l'extrême droite et suite aux menaces de terroristes islamistes. La tête du mouvement n'a donc pas pu tenir face à ces réalités, étant en plus décriée par la majorité de la classe politique allemande, encore plus après les événements trajiques du 11 janvier à Paris.

Les cinq démissionnaires ont néanmoins annoncé la création d'une nouvelle organisation anti-islam nommée "Direkte Demokratie für Europa" avec des intentions prétendument moins extrémistes. Direkte Demokratie für Europa a appelé à défiler ce dimanche à Dresde alors que la désormais "traditionnelle" marche de Pediga a elle, été annulée. Il est difficile de croire que ce nouveau mouvement n'aggrègera pas lui aussi les mêmes extrémistes, racistes et islamophobes que celui qui l'a enfanté.

Rappelons que si en Allemagne, les sujets sur le racisme et l'immagration sont assez tabous, 18% des Allemands disent éprouver un malaise par rapport à la religion musulmane, selon un sondage Forsa publié dans Stern.

Partager sur Facebook Bouton twt Commentaires Plus de news 2 
   

Activisme Néonazisme

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

 

Logo petitRejoignez-nous sur Facebook