Travail à la carte, le triomphe du salarié très recherché

Travail a la carte allemagne

Avec seulement 6,4% de chômeurs et la perspective du Demokalypse, les entreprises allemandes doivent chouchouter leurs salariés pour les garder.

 

Travail a la carte allemagneEn effet, un faible taux de chômage signifie plus de l’attitude aux salariés de quitter un employeur ou d’avoir des exigences en matière de salaire ou d’autres avantages.

Les grandes entreprises du pays l’ont bien compris et elles sont prêtes à beaucoup de tolérance et de souplesse pour fidéliser leurs employés.

Ainsi, certaines entreprises comme EBM-Papst, Trumpf, Siemens, Bosch ou SAP proposent désormais à leurs salariés de travailler à la carte.

Cela signifie que le salarié peut choisir d’aménager ses horaires selon ses besoins. Sa présence effective dans l’entreprise n’est plus cadrée drastiquement. Bien sûr, une base reste obligatoire; elle peut être par exemple de garantir un certain nombre d’heures d’affilée par jour dans une fourchette horaire large. De sorte que le salarié s’acquitte tout de même de ses 38 heures et demi hebdomadaires.

Selon le journaliste spécialisé Markus Albers, auteur de « Morgenkommichspäter rein » (Ce matin j'arrive plus tard),  « pour attirer les meilleurs et maintenir leur niveau de créativité, les employeurs doivent de plus en plus adapter leur organisation du travail aux vœux de leurs salariés »

Mais n’allez pas croire que l’entreprise allemande est devenue avant tout philanthropique… Selon une étude de Metis Europe, les salariés bénéficiant de ces largesses travailleraient plus…

(Sources:www.metiseurope.eu, www.franceinfo.fr / Image: static.lexpress.fr)

 

 
 
 
Partager sur Facebook Bouton twt Commentaires Plus de news 2 
   

Marques allemandes Qualité de vie Tandences Économie

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

 

Logo petitRejoignez-nous sur Facebook