Une loi pour obliger les mères à avouer une relation extra-conjugale

Une loi pour obliger les me res a avouer que le pe re n est pas le pe re
 
 
 
Et pour qu'il n'ait plus à payer.

Une loi pour obliger les me res a avouer que le pe re n est pas le pe reUn texte de loi visant à contraindre les femmes à donner à leur conjoint le nom du géniteur d'un bébé né d'une relation extraconjugale pourrait être adopté ce mercredi 31 août 2016, en conseil des ministres.

Ce projet de loi devrait obliger les mères à avouer si leur enfant est né d'une infidélité et à livrer le nom de leurs amants pendant la période de gestation.

C'est que la justice allemande doit faire face depuis plusieurs années aux cas des "Kuckuckskinder" (enfants de coucou), en référence à cet oiseau, connu pour pondre discrètement dans d'autres nids, afin de se soustraire à la couvaison des œufs et à l’alimentation de ses oisillons.

On estime que 1% à 10% (soit 80.000 naissances) des enfants allemands naîtraient d’une relation extraconjugale chaque année, et seraient élevés par un "père" ignorant qu’il n’est en fait pas le géniteur de son enfant.

De ces milliers de situations annuelles, plusieurs centaines de cas se retrouvent devant les tribunaux allemands.

Si jusqu'alors, la justice avait tendance à débouter les pères "duppés" qui, malgré la révélation de leur non paternité ne pouvaient pas se soustraire à leurs obligations parentales en cas de séparation (pension alimentaire, frais d'éducation...), ils semblent avoir été entendus par le législateur, avec ce projet de loi très contraignant pour les mères.

Avec ce projet de loi, le père "duppé" pourra se faire rembourser les frais d’éducation de l’enfant sur une période rétroactive de deux ans.

"Nous voulons assurer davantage de droits et de moyens de recours légaux aux "faux pères" (...) La mère ne doit pouvoir garder le silence que s’il y a des raisons très sérieuses de ne pas identifier le père biologique", a déclaré le ministre de la Justice, Heiko Maas (social-démocrate).

D'autre part, obliger les mères à révéler l'identité du père biologique de leur enfant permettra à la justice d'obliger le père biologique à participer aux frais d'éducation de l'enfant.

L'avis de la rédaction: Si cette loi passe, les cadavres vont sortir des placards et ça va tanguer dans les chaumières...

(Source: www.focus.de / Image: odal.com)

Partager sur Facebook Bouton twt Commentaires Plus de news 2 
   

Réparation Éducation Enfants Gouvernement Sexualité Justice Société

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

 

Logo petitRejoignez-nous sur Facebook