Bagarre générale à Alexanderplatz

Bagarre générale à Alexanderplatz provoquée par 2 youtubers

Bagarre générale à Alexanderplatz

 

La guerre des youtubers a bien eu lieu.

De la rivalité virtuelle à la rixe de rue

On sait enfin ce qui s'est passé jeudi soir à Alexanderplatz et qui a entraîné une bagarre générale comme on n'en avait rarement vu sur cette place très emblématique de Berlin.

À l'origine des tensions, deux youtubers rivaux: ThatsBekir (Stuttgart) et Bahar Al Amood (Berlin).

Tout a commencé par un clash qui a éclaté entre eux sur les réseaux sociaux alors que ThatsBekir annonçait sa venue à Berlin et invitait ses 260.000 abonnés à le rencontrer à Alexanderplatz à 17 heures. Déjà en rivalité, le youtuber berlinois Bahar Al Amood a alors invectivé son rival en lui déconseillant fortement de débarquer à Berlin et entraînant dans le clash ses propres abonnés.

Au bout du compte, ce sont près de 400 personnes, principalement des jeunes adultes et des adolescents, qui se sont rendues au rendez-vous. Ensuite, il aura suffi d'une étincelle, une parole de trop entre les deux youtubers qui se défiaient au milieu de la foule, pour mettre le feu.

Une bagarre générale impliquant une cinquantaine de personnes a donc éclaté sur la célèbre place (vidéo ci-après) et s'est poursuivie dans le métro où une vingtaine de personnes se sont battues et jetées des pierres.

BEKIR SCHLÄGEREI MIT BAHAR AL AMOOD AM ALEX

Bilan: deux policiers légèrement blessés et neuf personnes interpellées.

Cité dans le journal Berliner Morgenpost, ThatsBekir se dit en état de choc: "Je suis traumatisé (...) Je n’ose pas sortir, je veux être avec ma famille".

Bahar Al Amood s'en est pris aux médias qui, selon lui, ont déformé les événements: "Vous pouvez vous épargner de raconter des mensonges !" a-t-il exprimé sur son compte Instagram où il s'est aussi excusé de l'ampleur du dérapage.

Source: Berliner Morgenpost / Image: www.thelocal.de

Partager sur Facebook Bouton twt Commentaires Plus de news 2 
   

Insolite Communautarisme Tragédies Autres

Ajouter un commentaire