En Allemagne, deux gynécologues condamnées pour publicité de l'IVG

En Allemagne, deux gynécologues condamnées pour "publicité" de l'IVG

En Allemagne, deux gynécologues condamnées pour publicité de l'IVG

 

L'étroite marge de manoeuvre des praticiens d'IVG en Allemagne

Quand l'information sur l'IVG est considérée comme de la publicité  

Vendredi dernier, un tribunal de Berlin a jugé coupables deux gynécologues pour "publicité" en faveur de l'avortement sur leur site Internet.

Condamnées à une amende de 2.000 euros chacune, les docteurs Bettina Gaber et Verena Weyer, se sont vues reprocher une démarche de publicité parce que, selon la juge Christine Mathiak, elles ne se sont pas contentées d'informer qu'elles proposaient des IVG, mais elles ont aussi précisé "comment" et dans quelles circonstances elles les pratiquaient. Plus clairement, il leur a été reproché de préciser que les interventions pouvaient être "médicamenteuses et sans anesthésie" et qu'elles se déroulaient dans "une atmosphère sécurisée".

Cette décision de justice vient rappeler à quel point la loi allemande est réticente quant à la libéralisation de l'avortement, notamment en raison de l'influence politique et sociétale des églises. En effet, cette condamnation tombe malgré la réforme de février dernier qui autorise les gynécologues à signaler qu'ils pratiquent l'IVG, information considérée jusqu'alors comme un délit passible de deux ans de prison.

Soutenues par de nombreux manifestants, Bettina Gaber et Verena Weyer comptent contester leur condamnation et se battre jusqu'à la Cour constitutionnelle, pour faire reconnaître l'atteinte à leur liberté d'exercer que constitue ce texte de loi.

Image: www.courrierinternational.com

 

Partager sur Facebook Bouton twt Commentaires Plus de news 2 
   

Activisme Sexualité Justice Santé Société

Ajouter un commentaire