Il fait sauver la culture alternative berlinoise

Il faut sauver la culture alternative berlinoise - L'initiative "Kein Haus weniger"

Il fait sauver la culture alternative berlinoise
 
 
"Kein Haus weniger", l'initiative anti-gentrification de Berlin

Ils disent stop à la commercialisation de l'image rebelle de Berlin 

"Kein Haus weniger" (pas de locaux en moins) est une initiative berlinoise qui lutte pour le maintien de projets culturels et familiaux alternatifs. Elle est soutenue par de nombreuses personnalités du monde de l’art et de la culture qui ont signé l'appel.

Parmi les soutiens figurent les chanteurs Nina Hagen, Sookee (rapeuse) Dirk von Lowtzow (Tocotronic), Thomas Danten (organisateur du Berliner Festspiele), René Pollesch künftig (Volksbühne), Thomas Ostermeier (Schaubühne), Elfriede Jelinek et Sibylle Berg (auteurs), Leander Haußmann (réalisateur), Günter Wallraff (journaliste), Sasha Waltz (chorégraphe) et d'autres grands noms de la scène culturelle berlinoise.

L'initiative veut faire valoir que Berlin ne serait pas ce qu'elle est sans ses projets immobiliers et culturels alternatifs et ne serait restée que la ville où le Mur a été érigé, avec de plus grandes carrences sociales, politiques et culturelles.

L'initiative dénonce comment la sous-culture berlinoise a été détournée par les groupes immobiliers, les sites Internet de locations de vacances et le marketing urbain à des fins commerciales, abusant ainsi sans vergogne de l'imagerie rebelle de la capitale comme valeur d'attraction.

"Nous ne sommes pas la façade de votre marché de valorisation", clament les signataires. 

Ces derniers réclament un quota protégé dédié aux projets sociaux et culturels. Ainsi, le manifeste exige:

  • La protection de tous les projets sociaux et culturels et une protection contre les expulsions des petites entreprises.
  • La suspension immédiate des expulsions
  • La fin de la Berlin "Linie" (construction de ligne de métro entraînant l'éviction de bars, clubs, boutiques et projets sociaux)
  • L'impunité pour tous les occupants

(Image: L'icône Punk Nina Hagen)

 

Partager sur Facebook Bouton twt Commentaires Plus de news 2 
   

Politique Activisme Culture Urbanisme Qualité de vie Prise de parole Société Économie People

Ajouter un commentaire