Karl-Marx-Allee l'expropriation contre la hausse des loyers

Karl-Marx-Allee: l'expropriation contre la hausse des loyers

Karl-Marx-Allee l'expropriation contre la hausse des loyers

 

Une pétition est lancée

Le ras-le-bol des hausses de loyer

Berlin est depuis plusieures années victime de son succès. Son attractivité entraîne une hausse des loyers contre laquelle ses habitants se battent dossier après dossier. Il y a eu la gestion des réfugiés, le cas Airbnb, le cas Google Campus et maintenant, le cas de la Karl-Marx-Allee.

Une opération immobilière de grande ampleur menace les locataires de la Karl-Marx-Allee. En effet, Deutsche Wohnen, un groupe immobilier côté en bourse et possédant plus de 100.000 appartements à Berlin, a annoncé fin 2018 le rachat de 700 appartements, soit un tiers des logements de la célèbre avenue. 

Il va sans dire que cette transaction immobilière entraîne une hausse des loyers des locataires contre laquelle ils ont décidé de se battre, assistés d'avocats et de politiques locaux.

Ainsi, un droit de préemption a été demandé pour certains cas mais ce pour quoi la majorité se bat maintenant, c'est pour la "recommunalisation": "Cela signifie que les logements privatisés, dont la gestion s'est avérée un échec, passeront de nouveau sous la responsabilité de la ville de Berlin, à travers des sociétés de logements publics", a expliqué à l'AFP Anja Köhler, habitante des lieux depuis 15 ans et représentante des locataires de la Karl-Marx-Allee.

 

Une pétition pour un référendum d'initiative populaire

Début janvier, le maire de Berlin, Michael Müller (social-démocrate) a exprimé sa volonté que la ville reprenne plusieurs logements appartenant au groupe Deutsche Wohnen.

Comme l'a déclaré le groupe immobilier, prêt à céder certains logements à la ville, une telle opération "coûtera très cher au contribuable", sachant que les caisses de la capitale sont déjà vides.

Mais un mouvement citoyen d'ampleur croissante fait pression sur les politiques en voulant initier un référendum d'initiative populaire sur le sujet.

Une pétition pour l'expropriation des groupes immobiliers détenant plus de 3.000 logements dans la capitale est disponible en ligne.

Il faudra atteindre 20.000 signatures pour possibiliser le référendum.

Selon les résultats d'un sondage de Tagesspiegel, 54,8% des Berlinois sont favorables à une loi sur ce sujet contre 34,3% qui y sont opposés.

Pendant ce temps, la statue de Karl Marx observe tout ça de haut et ce dernier doit se retourner dans sa tombe...

Pour signer la pétition: Rettung der Karl-Marx-Allee - Mileuschutz ausweiten

Image: AFP

Partager sur Facebook Bouton twt Commentaires Plus de news 2 
   

Activisme Urbanisme Qualité de vie Prise de parole

Ajouter un commentaire