L'Allemagne va restituer les restes humains collectés pendant la colonisation

L’Allemagne va restituer les restes humains issus de la colonisation

L'Allemagne va restituer les restes humains collectés pendant la colonisation

 

Les ossements d'un passé colonial idéologique.

L'Allemagne veut s'amender de son passé colonial

Mercredi dernier, des institutions culturelles allemandes, ainsi que les ministères allemands de la culture et des affaires étrangères ont présenté un rapport incitant les institutions scientifiques et culturelles du pays à réaliser un inventaire des "biens ethnologiques, d’histoire naturelle, artistiques et historico-culturels" acquis pendant la colonisation, afin d'identifier ceux qui "ont été acquis d’une manière qui, juridiquement ou éthiquement, n’est plus acceptable aujourd’hui" pour les restituer aux peuples concernés.

Le document indique que "la priorité dans ce travail revient aux restes humains datant de la période coloniale".  

Les restes humains en question sont pour la plupart issus du peuple Héréros, en Namibie où l'Allemagne s'est rendue coupable de génocide, et sont aujourd'hui en la possession de musées, universités, collectionneurs et institutions du pays.

 

Des ossements issus d'expériences scientifiques à caractère racial

Un bon nombre de ces restes humains qui ont été transporté d'Afrique en Allemagne, a servi à des expériences scientifiques dans le but de prouver la "supériorité de la race blanche". 

Ainsi, le docteur généticien et anthropologue Eugen Fischer, qui étudia les Héreros et autres peuples du Sud-Ouest africain, s'est investi dans ces recherches. Inspirateur de la théorie de l'hygiène raciale sous le nazisme et fondateur de l’Institut d’hygiène raciale (1927), Eugen Fischer a officié à Shark Island, en Namibie.

Par ses écrits et ses théories, il fut un inspirateur pour Adolf Hitler. 

Image: (De g à d): Theodor Leutwein, Johannes Maharero ou Michael Tjisiseta, Ludwig Kleinschmidt, Manasse Tjisiseta, et Samuel Maharero. Omaruru, 1895/Archives Nationales de Namibie.

Partager sur Facebook Bouton twt Commentaires Plus de news 2 
   

Activisme Nazisme Histoire Tragédies Mort Afrique Réparation

Ajouter un commentaire