Un revenu minimum de solidarité sera lancé le 1er juillet en Allemagne

Un revenu minimum de solidarité sera lancé le 1er juillet en Allemagne

Un revenu minimum de solidarité sera lancé le 1er juillet en Allemagne

 

Le maire de Berlin, Michael Müller a réussi à imposer son projet

Le "Soli-Grundeinkommen", un salaire minimum solidaire 

À partir du 1er juillet 2019, un projet de salaire minimum solidaire sera lancé au niveau national.

Le projet a été initié par le maire de Berlin Michel Müller et a rencontré beaucoup de resistance, même dans son propre camp, le SPD.

Le "Soli-Grundeinkommen" est un revenu principal solidaire qui se présente comme une alternative au Hartz IV (allocation pour chômeurs en fin de droits) puisqu'il ne s'agit pas d'une allocation mais bien d'un revenu.

En effet, Soli-Grundeinkommen sera proposé aux chômeurs en échange d'une activité d'utilité publique et sociale, ce qui leur permettra aussi de bénéficier d'une assurance.

Le comité central de la chambre des députés, dont la coalition "rot-rot-grüne", a donner son feu vert mercredi pour débloquer les fonds nécessaires: "Donner du travail plutôt que de gérer le chômage, voilà ni plus ni moins l'objectif du salaire solidaire", s'est exprimé Lars Düsterhöft, porte-parole pour le travail du SPD.

Le projet sera testé sur 5 ans, avec un côut de 31 à 34 millions d'euros par an. À Berlin, il sera accessible à 250 personnes dans un premier temps puis à 1000 chômeurs.

Pourront en bénéficier prioritairement, les chômeurs même de moins d'un an mais qui ont des chances réduites de retourner sur le marché du travail.

Les emplois seront gérés par l'agence pour l'emploi (Arbeitsagentur) et seront proposés dans les transports en commun, l'aide aux personnes handicapées, les lieux de soins, dans le soutien aux enseignants dans les écoles ou encore comme concierges.

 

Image: Extrait vidéo Youtube

 

Partager sur Facebook Bouton twt Commentaires Plus de news 2 
   

Politique Qualité de vie Économie

Ajouter un commentaire