Une journaliste allemande porte plainte pour agression sexuelle contre l'ex-Président Valéry Giscard d'Estaing

Une journaliste allemande porte plainte pour agression sexuelle contre l'ex-président Valéry Giscard d’Estaing

  • Par
  • Le 13/05/2020 à 12:22
  • Commentaires (0)

Une journaliste allemande porte plainte pour agression sexuelle contre l'ex-Président Valéry Giscard d'Estaing

 

Les faits se seraient déroulés à Paris, en décembre 2018.

L'ancien président Valéry Giscard d'Estaing visé par une enquête pour agression sexuelle

Selon les informations révélées par les journaux Süddeutsche Zeitung et Le Monde, la journaliste allemande Ann-Kathrin Stracke (37 ans) aurait subi une agression sexuelle perpétrée par l'ancien Président de la Republique français et actuel membre du Conseil Constitutionnel (94 ans) Valéry Giscard d’Estaing.

La journaliste a porté plainte auprès du parquet de Paris ce 10 mars. 

Les faits remonteraient donc en décembre 2018, où Ann-Kathrin Stracke, pour le compte de la chaîne publique allemande WDR, interviewait l'ex-chef de l'État à l'occasion du 100ème anniversaire de la naissance d'Helmut Schmidt (Chancelier de 1918 à 2015). L'interview, qui se déroulait dans le bureau parisien de Giscard d’Estaing, boulevard Saint-Germain, s'est terminé sur demande de Stracke, part une photo avec l'interviwé, la journaliste, son cameraman et sa preneuse de son.

C'est lors des poses photos que l'ex-Président se serait permis, après lui avoir enserré la taille, de poser sa main sur la fesse de la journaliste. Dans sa plainte, cette dernière a déclaré: "Très surprise et désapprouvant ces atteintes qui m’ont mise extrêmement mal à l’aise, j’ai tenté de repousser la main de M. Giscard d’Estaing, sans toutefois y parvenir."

Ce geste inacceptable de l'ancien chef d'État se serait produit à trois reprises, lors de deux poses photos et lorsque ce dernier montrait à la journaliste des photos de lui. Ce n'est que grâce à une diversion fomentée par son cameraman qui a faint de renverser un aba-jour et placé une chaise entre eux, qu'Ann-Kathrin Stracke a pu se sortir de cette situation "très dégradante".

"J'ai décidé de raconter mon histoire parce que je pense que les gens doivent savoir qu'un ancien président français a harcelé sexuellement une journaliste, en l'occurrence moi, après une interview", a-t-elle déclaré, jeudi à l'AFP.

 

L'enquête est désormais entre les mains de la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP).

(Image: www.shotoe.com)

Partager sur Facebook Bouton twt Commentaires Plus de news 2 
   

Sexualité Justice Prise de parole France Société

Ajouter un commentaire

 

 

Newsletter